Petit guide des rosiers

Les roses sont sans doute les fleurs les plus plantées par les jardiniers professionnels, amateurs ou collectionneurs. La preuve, de nouvelles variétés toutes aussi magnifiques les unes que les autres font leur apparition chaque année. Voici quelques conseils sur les rosiers.

Leur culture

Une plantation réussie est la condition sine qua non si l’on veut que ses rosiers fleurissent de manière optimale et s’épanouissent. Par ailleurs, c’est aussi l’assurance d’une bonne reprise sur de nombreuses années. À cet effet, quelques règles seront à respecter lors de leur bouturage et de leur semis. Néanmoins si vous êtes en manque de conseils ou d’astuces se portant sur la culture de vivaces, d’annuelles ou de plantes potagères, n’hésitez pas à vous rendre sur un site de jardinage comme Binette & Jardin ou un blog spécialisé comme sur Focus Maison.

Et concernant les rosiers, arbustifs, buissons, ou encore grimpants, avril à août sont les meilleures périodes pour une culture à racines nues, sinon de fin août à septembre en cas de bouturage. Cette plante de la famille des rosacées affectionne particulièrement un sol léger, mais très humifère. Une bonne exposition au soleil est recommandée, mais toutefois dans un endroit à l’abri du vent et de la pluie.

Pour les cultures en pot ou en bac, le contenant avec un fond percé sera choisi profond et haut (minimum 50 centimètres) pour laisser les racines des rosiers bien se développer. Par ailleurs, le terreau doit-être fertile. Optez pour du spécial rosier et si possible mélangé avec de la tourbe brune. Jusqu’à ce que les premières fleurs apparaissent, un apport en fertilisant et un arrosage régulier sont conseillés. Et ne pas oublier de mettre un lit de gravier sur le fond du bac pour évacuer l’excès d’eau.

roses tables

Leur entretien

Même si les rosiers ne sont pas très exigeants, quelques gestes de soin seront tout de même nécessaires, surtout si l’objectif d’obtenir de jolies et de généreuses fleurs odorantes. Dès les premières effloraisons, arrosez deux fois par semaine les pieds de la plante, surtout en période de sècheresse et de forte chaleur. En parallèle, un apport en engrais est aussi fortement conseillé notamment au début de le la saison printanière pour encourager la floraison.

Ne pas non plus oublier de biner la terre en surface dans le but d’aérer le sol. Et en cas d’envahissement de mauvaises herbes, programmer un désherbage naturel. Les fleurs fanées doivent être rapidement et immédiatement enlevées, car ces dernières absorbent tous les minéraux et les nutriments destinés aux remontants et aux nouveaux boutons. Et concernant leur taille, particulièrement les variétés buissonnantes ce sera deux fois dans l’année à savoir le printemps et l’automne.

À l’aide d’un sécateur, coupez toutes les tiges et les brindilles mortes, ainsi que les pousses ligneuses. N’ayez pas peur de supprimer toutes les branches douteuses quitte à tailler court, la reprise n’en sera que meilleure. Pour terminer, avec l’oïdium, la rouille sont les maladies les plus fréquentes des rosiers. Sans traitement adéquat, l’un et l’autre peuvent avoir des conséquences sur la bonne santé de la plante. Il faut aussi être particulièrement vigilant contre les cochenilles et les pucerons.